Menu+

1 Commentaire

  1. Ce tableau est arrivé dans ma famille dans les années 60 – je dirais 1964 ou 1965.

    Roland Gaudillière était un ami du frère de ma mère. Il lui avait proposé d’acheter une œuvre de Roland.

    La famille n’avait pas énormément de moyens et nous habitions à Villeurbanne (banlieue Est de Lyon) dans une de ses grosses barres d’immeuble de 10 étages typiques des années 60.

    Je pense que ma mère a accepté d’acheter cette œuvre plutôt pour faire plaisir à son frère que pour l’œuvre elle même.
    La somme = 500 frs de l’époque (dans mes souvenir d’enfant). Il avait été décidé que le tableau serait payé à « tempérament » comme on disait à l’époque => petit à petit.
    Ma mère, chaque fois qu’elle avait une pièce de 5 frs, la mettait de côté, et lorsque mon oncle venait à la maison, ma mère lui donnait un « tas » de pièce de 5 frs.
    Le tableau a donc été payé X fois 5 frs…

    Le tableau a donc été un élément de décor du « nid familial » à Villeurbanne durant toute notre enfance et ce jusqu’en 1980.
    J’ai habité cet endroit jusqu’en 1977.

    En 1977 je « m’envole » et prend un studio d’étudiant à Lyon.

    En 1978 Ma mère décide de me donner ce tableau de famille qui est donc passé dans mes mains à moi.

    En 1980 et quelques, mes parents prennent leurs retraite, vendent l’appartement de Villeurbanne, et vont habiter en Savoie, mais sans le tableau puisque c’est moi qui l’avait.
    Le tableau n’a donc plus jamais été chez mes parents de leur vivant. Curieusement, ils n’en ont plus jamais reparlé par la suite…

    En 1982 je rencontre la personne qui a partagé ma vie durant presque une vingtaine d’année et que j’ai épousée en 1987.
    Elle n’a jamais accepté de voir ce tableau dans son intérieur => « Il me fait peur ton tableau »…
    Elle n’avait pas complétement tort cela dit. Il est vrai que ces yeux noirs et « cavés » qui vous regardent sont assez « hypnotiques ». Mais moi j’avais grandi avec… donc c’était OK pour moi.
    Certes
    Pour des raisons de « diplomatie » 😉 le tableau est toujours resté « derrière une armoire ». Et pour des raisons de simplicité et de transport, le tableau a été démonté de son cadre pour des raisons d’encombrement => une plaque de bois avec une peinture devant et puis c’est tout.

    Il a accompagné tous nos déménagements :
    Lyon => Lyon => Lyon => région parisienne => région parisienne => Lyon => Lyon et etc. mais toujours : « derrière une armoire » durant presque 20 ans. Le pauvre, il a du fort s’ennuyer…

    En 1997 – après notre divorce – le tableau « remonte » à Paris où j’ai habité durant une dizaine d’années.
    Il était posé – par terre – sans encadrement aucun (je n’avais pas les moyens), mais au moins il était « à vu ».

    En 2006 je décide de revenir dans ma région d’origine et de m’installer dans la maison de famille (la maison de mes parents en Savoie) avec mon père qui était en fin de vie.
    Le tableau m’a accompagné.
    Cocasse… le tableau est ainsi revenu « chez Maman » hi hi hi.
    Il était posé par terre « brut de brut » et sans bien trop plus (+).
    J’avoue humblement que – à cette époque – je voulais changer de vie, et… le tableau je m’en moquais un peu => pas vraiment une priorité pour moi.
    Et puis – en plus – je l’avais assez vu…

    2008
    J’achète un terrain à proximité et j’y fait construire une maison (que j’habite désormais depuis 2011)

    2009
    Mon père décède et donc nous « partageons » les biens de famille.
    La maison de Savoie est reprise par ma troisième sœur, maison qu’elle habite désormais.

    Le tableau était dans le grenier et posé par terre… Je l’ai donc laissé… parce que je l’avais assez vu.
    Il a donc changé de main…

    Et donc…
    Une des filles de ma troisième sœur travaille dans l’encadrement, elle a ré-encadré le tableau qui « trône » désormais dans le séjour de la maison de Savoie.
    Il est donc désormais retourné définitivement chez « Maman ».

    BPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *